• votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • article issu du blog : http://mavieetcie.canalblog.com/

    Entrainement à l'oral pour la VAE EJE

    Aujourd’hui j’avais envie de vous faire un article avec des documents que j’ai eu lors de l’entrainement à l’oral à Toulouse.

    J’avais trouvé cette journée très intéressante et je me sentais personnellement moins stressée après ça.

     

    1)      Le jury accorde une importance particulière au niveau de formation initiale, indicateur des compétences techniques de base et de compétences cognitives.

    2)      L’historique du parcours d’expérience et l’ancienneté dans les fonctions occupés sont aussi des références importantes.

    3)      La VAE est une auto-évaluation faite par le candidat. Il en résulte une forte subjectivité. Le jury évalue cette auto-évaluation. Votre capacité à mesurer votre niveau réel est un très bon indicateur pour le jury.

    4)      Il est essentiel que le candidat soit le plus crédible et sincère possible en apportant les preuves de ce qu’il affirme. Le jury est toujours en quête de preuves incontestables de d’indices révélateurs repérables lors de l’explication écrite et orale de ses activités.

    5)      Le jury est en quête d’exemples vécus. Toutes les compétences attendues non illustrées par un ou des exemples vécus sont considérées comme insuffisantes. Un dossier de VAE purement théorique revient à confondre la VAE avec une formation.

    6)      Le jury est attentif aux capacités du candidat à repérer, exposer et expliquer les problèmes spécifiques au métier et ses méthodes pour les résoudre.  Pour le candidat, c’est un bon moyen pour faire émerger ces souvenirs.

    7)      Le jury veut savoir comment le candidat a acquis ses connaissances et compétences. Il est attentif au parcours de formation professionnelle continue, aux efforts d’autoformation du candidat et aux échanges pluridisciplinaires.

    Le déroulement de l’entretien :

    Présentez-vous : présentez votre parcours professionnel (ou plus largement, votre parcours d’expériences). Résumez-le, montrez sa cohérence. Faîtes apparaître votre progression, votre attrait pour le métier et vos convictions. Rappelez votre niveau d’études et vos formations continues.

    Présentez votre projet VAE, rappelez vos motivations et vos projets. Pourquoi la VAE a-t-elle eu votre préférence sur une autre solution diplômante ? Pourquoi avez-vous choisi de valider ce diplôme plutôt qu’un autre ?

    Présentez les emplois et les activités sélectionnés dans votre dossier de validation. En quoi chaque activité choisie est en étroite correspondance avec le référentiel diplôme et le niveau requis ?

    Pourquoi avoir choisi de décrire ces missions, ces activités plutôt que d’autres ? D’autres choix étaient-ils envisageables ? Si oui, lesquels ?

    Relisez soigneusement le référentiel diplôme et votre dossier avant le passage devant le jury.

    Quels problèmes sont apparus lors de la rédaction de votre dossier ? Comment les avez-vous résolus ?

    Montrez votre démarche intellectuelle :

    Préparez des argumentations complémentaires permettant d’approfondir votre dossier. Dressez un tableau synthétique des capacités et aptitudes nécessaires à la bonne réalisation des missions qui vous sont confiées et faites-les correspondre avec les exigences du diplôme.

    Pour conclure votre parcours, une suggestion de sujet à aborder :

    Qu’ajouteriez-vous à votre dossier de validation ?
    Examinez ce que la démarche VAE vous a apporté (retour d’expérience)
    Quelles leçons en tirez-vous ? Quels savoir-faire ? Cette expérience sera-t-elle utile dans le développement de vos activités ?


    2 commentaires
  • article issu de : http://vae.asp-public.fr/index.php?id=0

    Toute demande de livret 1 pour la vae eje se fait auprès de l'ASP de Limoges :

    ASP - UNACESS

    15, rue Léon Walras
    87017 LIMOGES Cedex1

     

    QUI EST L'ASP ?
    ASP : Agence de services et de paiement


    L'ASP : Opérateur public multisectoriel et interministériel au service des politiques publiques.

    L'ASP est un établissement public administratif, sous la tutelle du ministère de l'’Alimentation, de l'’Agriculture et de la Pêche et du ministère chargée de l'’Emploi. L’'ASP accompagne les décideurs du secteur public dans la mise en œuvre de leurs politiques, son champ d'’intervention est interministériel.

    L'Agence met en œuvre des dispositifs d'aides dans des secteurs très variés tels que : l'agriculture, l'aquaculture, la forêt, la pêche, l'emploi, l'éducation et la formation professionnelle, l'insertion, l'intégration, la solidarité et l'action sociale, l'aménagement du territoire, le développement local et rural, la protection de l'environnement et la promotion du développement durable, l'aménagement foncier outre mer…

     
    Dans ces différents champs d'intervention, l'Agence développe des métiers et des savoir-faire multiples :
    •- Gestion administrative et financière des aides publiques : elle instruit les demandes d'aides, vérifie leur éligibilité, contrôle le respect éventuels des engagements pris par les bénéficiaires, exécute les paiements, les recouvrements et l'apurement des indus. L'agence peut exercer toute autre activité nécessaire à la gestion de ces aides et notamment l'accueil et le renseignement des bénéficiaires.
    Elle peut à la fois mettre en œuvre des paiements de masse mais aussi des paiements pour des dispositifs territoriaux.
    Elle dispose d'une expertise reconnue dans la gestion de dispositifs d'aides faisant intervenir de multiples sources de financement.
    •- Assistance technique et administrative à la mise en œuvre de politiques publiques : elle apporte un appui aux instances locales, nationales, et européennes dans la préparation et l'élaboration de nouvelles politiques impliquant le versement d'aides publiques. Elle conçoit et développe des outils informatiques de type extranet, elle forme les utilisateurs et leur apporte une assistance.
    •- Suivi et évaluation des politiques publiques : elle élabore des outils de valorisation de données et de pilotage des mesures et des programmes, des outils de cartographie, des enquêtes de satisfaction. Elle réalise sur demande des études dans les domaines couverts par son champ d'intervention, au niveau national et européen. Elle apporte ainsi à ses commanditaires des conseils et des propositions opérationnelles au service de la stratégie, de l'évaluation et de la prise de décision.

     

    POURQUOI L'’ASP GÈRE LA VAE SANITAIRE ET SOCIALE ?
     

    Afin de garantir l'’effectivité du droit individuel à la VAE, la DGCS (Direction Générale de la Cohésion Sociale/ Ex-DGAS) a décidé de confier la gestion de la VAE sanitaire et sociale à un opérateur externe.

    Cette externalisation gérée par l’'ASP a été mise en place le 1er septembre 2006 ; une convention signée avec le Ministère de l'’Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement, le Ministère de la Santé et des Solidarités, le Ministère de l'’Economie, des Finances et de l’'Industrie, gère les missions confiées à l'ASP/ Unité nationale d'appui aux certifications sanitaires et sociales (UNACESS) qui sont :

    - Information des candidats sur le parcours, les étapes de la VAE et envoi du livret 1, en contactant le centre d’'appel au numéro 0810 017 710 ;
    - Gestion des livrets 1 et des livrets 2 : réception des livrets 1 et proposition de recevabilité auprès des DRJSCS, notification des résultats de recevabilité, réception et conservation des livrets 2 en attente d’'organisation des sessions et archivage des livrets 1 ;
    - Indemnisation des membres de jurys de la VAE et de la certification initiale, dès réception des états de frais ;
    - Développement et mise à jour du site web http://vae.asp-public.fr : le candidat peut télécharger les dossiers de recevabilité et de validation des acquis, et obtenir des informations sur les dispenses/allègements, l’'accompagnement/ financement etc. ;
    - Assistance technique : l'’UNACESS travaille en collaboration avec les services informatiques du Siège de l'’ASP sur le développement et les évolutions d'’Odessa et dispense par ailleurs une assistance sur le logiciel auprès des utilisateurs et une veille règlementaire aux partenaires (réalisation de guides, supports, etc.) ;
    - Formation au logiciel Odessa et aux principes généraux de la VAE : les formations s’'adressent aux nouveaux agents de l'’UNACESS, aux opérateurs du centre d’'appel et aux services déconcentrés tels que les DRJSCS, les pôles emploi et les points relais conseils. Le contenu des programmes et les supports de formation varient en fonction du public concerné ;
    - Valorisation des données : l’'extraction des données statistiques à partir du logiciel Odessa permet de tracer l'’activité de la VAE par région et par étape de traitement, mais aussi d’'éclairer sur la complexité du domaine de la VAE sanitaire et sociale et des avancées qui ont été conduite dans ce domaine. L'’UNACESS réalise des bilans d’'activités mensuels, trimestriels et annuels.


    votre commentaire
  • Si vous êtes candidat au Diplôme d'Etat d'éducateur de jeunes enfants (D.E.E.J.E.) :

    La durée totale d'activité exigée est de 3 ans en équivalent temps plein.
    La période d'activité la plus récente doit avoir été exercée dans les 10 ans précédant le dépôt de la demande

     

     

    http://vae.asp-public.fr/index.php?id=fr123


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Les différentes étapes de la VAE sanitaire et sociale
     

     

     1) Etape de la recevabilité : Livret 1

    Le candidat doit compléter le livret 1 et fournir l'’ensemble des pièces justifiant de ses activités en rapport avec le diplôme (attestation employeur, bulletins de salaire, relevé de carrière).

    Le livret 1 permet à l’'autorité administrative de vérifier la recevabilité de la demande. La décision de recevabilité ou d'’irrecevabilité est notifiée au candidat par la DRJSCS dans un délai de deux à trois mois suivant la réception du livret 1 complet.

    Le candidat peut faire un seul dépôt de livret 1 par diplôme et pour au maximum 3 diplômes différents par année civile.


        2) Etape de l'évaluation des acquis : Livret 2

     

    Le candidat dont la demande a fait l’'objet d'une décision de recevabilité favorable reçoit le livret 2 accompagné de la dite décision. La recevabilité est acquise pour 3 ans à compter de la date de notification de la décision (arrêté du 04 juillet 2007). Le candidat doit déposer son livret 2 pendant ce délai de validité de 3 ans.

     

    Le livret 2 est le principal élément d’'évaluation des compétences et constitue la base de la décision du jury statuant sur la délivrance du diplôme.

     


        3) Etape de l'entretien avec le jury

     

    L’'entretien entre le candidat et le jury sur la base du livret 2 est systématisé pour tous les diplômes ou certificats du champ sanitaire et social. L’'entretien permet au candidat d'’apporter des informations complémentaires à celles qu’'il a fournies dans son dossier et d’'en expliciter certaines. La durée de cet entretien est d’'une heure maximum.

     


        4) Délivrance du diplôme, validation partielle ou aucune validation

     

    A l’'issue de l’'entretien, le jury plénier de délivrance du diplôme va statuer pour attribuer :  

     

    ·      Une validation totale  => délivrance du diplôme : le diplôme obtenu par la VAE a la même valeur juridique que celui obtenu par la formation initiale. Aucune mention « obtenu par VAE » n'’est apposée sur le diplôme.

    ·      Une validation partielle => si le candidat valide au moins une unité ou un domaine de compétence, il dispose d’'un délai de 5 ans à compter de la date de la première notification de la décision de jury pour terminer le parcours soit par un nouveau dépôt de livret 2 soit par la formation (parcours mixte).

    ·      Aucune validation => le candidat reste dans le délai de 3 ans attribué depuis la date de notification de la décision de recevabilité pour déposer un nouveau livret 2.

     

    La décision du jury est notifiée au candidat par courrier, dans les semaines suivant la tenue du jury plénier.

     


    votre commentaire
  • pour télécharger le livret 2 en format word, cliquez sur "ouvrir en fenêtre externe" en haut à droite de l'image puis "ouvrir l'original"


    3 commentaires

  • 2 commentaires
  • I- Établir une relation, élaborer et mettre en oeuvre le projet éducatif en direction du jeune enfant

        - Favoriser le développement global de l'enfant et viser l'insertion sociale et scolaire de tous les enfants
        - Développer des pratiques d'accueil et d'accompagnement
        - Se positionner dans une démarche de prévention précoce


    II - Établir une relation, élaborer et mettre en oeuvre le projet éducatif en coopération avec les parents

        - Accueillir les familles dans leurs singularités, travailler les liens et les relais avec les parents.
        - Reconnaître et faciliter au quotidien la place et la responsabilité des parents. Valoriser ou soutenir les compétences parentales.


    III - Concevoir et conduire l'action éducative au sein d'une équipe pluri professionnelle

        - Inscrire l'action éducative dans les réalités et contraintes de l'établissement ou du service
        - Assurer avec l'équipe la cohérence de l'action éducative auprès des jeunes enfants en coopération avec les parents
        - Concevoir et mettre en oeuvre des actions de prévention sur les questions d'éducation et de santé.


    IV - Élaborer l'action éducative et sociale en lien avec les cadres institutionnels, partenariaux et les politiques de la famille et de l'enfance

        - Inscrire l'action éducative dans les réalités et exigences propres aux problématiques des structures et des services de l'enfance
        - Participer à l'action sociale territorialisée et à la synergie des compétences des différents acteurs
        - Exercer une fonction d'expertise socio-éducative "Petite Enfance" en tant qu'acteur des politiques sociales


    votre commentaire
  • DC1 : Accueil et accompagnement du jeune enfant et de sa famille

    1.1. Développer des pratiques adaptées d'accueil et d'accompagnement du jeune enfant et de sa famille
    - Savoir répondre aux besoins et/ou attentes des familles en matière d'accueil (repérer, orienter, organiser, mettre en oeuvre).
    - Savoir établir avec chaque enfant une relation adaptée et appropriée en fonction de son développement, de son histoire et de son entourage familier
    - Savoir créer les conditions d'un accueil adapté à chaque enfant en termes de confort, de sécurité, de médiation éducative et d'interactions dans le groupe
    - Savoir assurer les soins de vie et l'accompagnement quotidien dans une relation privilégiée au jeune enfant
    - Savoir agir dans le respect des règles éthiques

    1.2. Reconnaître et faciliter au quotidien la fonction parentale
    - Savoir reconnaître à tout parent une place éducative
    - Savoir définir, avec la famille, le projet d'accueil et d'accompagnement dans une démarche de co-éducation
    - Savoir créer les conditions d'accueil et d'échange avec et entre les familles
    - Savoir soutenir (faciliter, encourager, valoriser) chaque parent dans sa fonction d'éducation

    1.3. Contribuer à une démarche de prévention précoce autour des premiers liens d'attachement
    - Savoir repérer (observer et analyser) pour chaque enfant la dynamique des premiers liens
    - Savoir accompagner chaque famille et enfant dans les processus de séparation et d'individuation
    - Savoir élaborer avec la famille des solutions adaptées en cas de difficultés (ouverture, passage de relais,...)
       
     
     
     
     
    DC 2 : Action éducative en direction du jeune enfant

    2.1. Favoriser le développement global de l'enfant et viser son inscription sociale dans ses différents milieux de vie (famille, école, loisirs...)

    - Savoir concevoir et mettre en oeuvre un projet éducatif
    - Savoir proposer les conditions relationnelles et pédagogiques propres à favoriser la dynamique évolutive de l'enfant dans tous les aspects de son développement
    - Savoir conduire et aménager des espaces temps pour que les jeunes enfants puissent s'éveiller et expérimenter, par le jeu, l'expression, les conduites motrices et les interactions
    - Savoir utiliser ses capacités d'observation et d'écoute pour analyser les situations éducatives, adapter les dispositifs et démarches pédagogiques
    - Savoir individualiser les méthodes au sein d'un collectif
    - Savoir soutenir les processus d'autonomisation, d'acculturation et de socialisation de l'enfant
    - Savoir établir des relations personnalisées et distanciées en ayant conscience de l'impact de sa subjectivité

    2.2. Concevoir et mettre en ouvre des actions de prévention sur les questions d'éducation, de santé et d'exclusion sociale
    - Savoir assurer des actions préventives concertées en matière d'éducation à la santé et à la sécurité
    - Savoir réagir à des situations d'urgence (pratiquer les gestes d'urgence et les protocoles de premiers soins)
    - Savoir repérer les signes de maltraitance (familiale et/ou institutionnelle) et élaborer des réponses appropriées
    - Savoir mettre en place des pratiques éducatives d'hygiène
    - Savoir mettre en place des protocoles d'hygiène, de sécurité et de 1ers soins respectueux de chaque enfant
    - Savoir repérer des situations d'exclusion sociale et élaborer des réponses appropriées...
       
     
     
     
     
    DC3 : Communication professionnelle

    3.1. Contribuer à l'élaboration et à la conduite du projet socio-éducatif au sein d'une équipe pluri-professionnelle de l'établissement ou du service
    - Savoir soutenir et accompagner l'équipe afin de maintenir une cohérence d'intervention dans le cadre des missions, du projet institutionnel et de leurs évolutions
    - Savoir conduire une réunion
    - Savoir articuler sa pratique avec les places et fonctions des différents acteurs afin de favoriser une dynamique de travail en équipe
    - Savoir rédiger des écrits professionnels (synthèse, projet, compte rendu, observation...)
    - Savoir inscrire l'action éducative dans un cadre administratif, juridique et financier
    - Savoir argumenter ses propositions
    - Savoir mutualiser et transmettre son savoir faire
    - Savoir utiliser les différents supports et techniques de communication

    3.2. Assurer en équipe la cohérence de l'action socio-éducative auprès des jeunes enfants en coopération avec les parents
    - Savoir repérer et articuler la place respective de l'équipe et des parents dans l'action éducative
    - Savoir conduire un entretien
    - Savoir construire la continuité éducative entre famille et institution en créant les conditions de communication avec les familles
    - Savoir se situer et adapter son langage et son écoute au regard de situations humainement et socialement complexes
    - Savoir restituer aux parents le vécu de l'enfant en leur absence
    - Savoir expliciter aux parents le projet éducatif afin qu'ils puissent y prendre place
    - Savoir orienter les familles vers les services et personnes compétents au regard de leurs besoins

       
     
     
     
     
    DC4 : Dynamiques institutionnelles, inter-institutionnelles et partenariales

    4.1. Inscrire les projets et interventions socio-éducatives dans les réalités propres aux institutions et aux politiques de la petite enfance
    - Savoir concilier son action avec les exigences budgétaires
    - Savoir identifier la place de la structure dans son environnement
    - Savoir exercer les responsabilités liées à sa position d'expert de la petite enfance au niveau éducatif et social
    - Savoir positionner les actions menées dans un contexte de promotion de l'enfance et de repérage de l'enfant en tant que personne
    - Savoir poser clairement l'articulation entre projet éducatif et projet social
    - Savoir promouvoir un projet à ses différents niveaux (établissement, social, éducatif)
    - Savoir actualiser ses connaissances sur l'évolution des politiques sociales

    4.2. Participer à l'action sociale territorialisée et à la synergie des compétences des différents acteurs
    - Savoir conduire des actions conjointes avec les partenaires de l'intervention sociale, sanitaire, scolaire et cultuelle
    - Savoir s'inscrire dans l'organisation d'évènements liés à l'action sociale
    - Savoir proposer et argumenter dans le cadre de l'élaboration de projets territoriaux de politique sociale concernant la petite enfance

    1 commentaire

  • votre commentaire
  • La validation des compétences par le jury :

    La validation des acquis de l?expérience permet de faire valider l?ensemble des compétences acquises dans l?exercice d?activités salariées, non salariées ou bénévoles en rapport avec le diplôme demandé.

    Les examinateurs doivent vérifier que le candidat est capable d'adapter ses compétences à d'autres contextes ou à des publics différents. Les compétences qui n'ont été ni actualisées ni entretenues par la pratique ne peuvent être validées.

    Lorsque les examinateurs estiment, à la lecture du livret 2, que des compétences sont manifestement acquises par le candidat, celles-ci peuvent être validées sans faire l'objet de questions complémentaires lors de l'entretien.

    Il faut rappeler que la validation des acquis de l'expérience est une démarche de valorisation des compétences et non de sanction des manques.

    A l'issue de l'entretien, les examinateurs délibèrent à partir de leurs propositions de validation, domaine de compétences par domaine de compétences, et de leur appréciation de l'entretien.

    Les évaluations réalisées par des organismes ayant accompagné le candidat dans sa démarche de VAE ne lient en aucun cas les examinateurs, mais peuvent s'inscrire dans le faisceau d'éléments d'aide à la décision apportés par le candidat.

       
     
     
     
     
    A l'issue des entretiens

    Le jury (sous formation plénière) se réunit afin de statuer sur les propositions de validation faites par les groupes d'examinateurs. Sa décision porte pour chaque candidat sur l'attribution totale des unités ou domaines de compétence ou, à défaut, sur la validation partielle du diplôme, c?est-à-dire la validation d?un ou plusieurs domaines de compétences ou d?une ou plusieurs unités de compétences.

    A - La validation totale

    Elle donne lieu à la délivrance du diplôme par la DRJSCS dans les mêmes formes et conditions
    qu?un diplôme obtenu par la voie de la formation.
    Le parcours VAE est alors terminé et toute nouvelle démarche VAE en vue de l?obtention d?un nouveau diplôme doit être débutée par le dépôt d?un nouveau livret de recevabilité auprès de l'Asp.

    B - La validation partielle

    Lorsque la validation de domaine ou d'unité de compétences est partielle, la DRJSCS fait parvenir un relevé de décision au candidat.
    Ce relevé de décision permet au candidat de connaître les compétences acquises et celles restant à valider, dans un délai de CINQ ANNÉES à partir de la première notification de résultat du premier passage devant le jury.

    Trois possibilités s?offrent alors au candidat :

        1) Poursuite du parcours VAE par dépôt d?un nouveau Livret 2 :

        Dès lors que le candidat a acquis de l?expérience complémentaire, il peut déposer un nouveau livret de validation (Livret 2), auprès de l'Asp, pour inscription à une session de jury du ressort de son lieu d?habitation, afin de faire valider de nouvelles compétences et ce jusqu?à l?obtention du diplôme ou la fin du parcours.


        2) Poursuite du parcours en centre de formation :

        Le candidat, s?il le souhaite, peut acquérir les unités ou domaines de compétence qui lui manquent, en suivant une formation complémentaire auprès d?un établissement de formation sanitaire ou social afin d?obtenir son diplôme. Il doit alors s?inscrire auprès du centre de son choix.
        Il appartiendra à l?établissement de formation de déterminer avec le candidat, un parcours individualisé de formation, tenant compte des compétences déjà validées par le jury et de celles qui doivent faire l?objet de l?évaluation complémentaire, ainsi que des éventuels allégements et dispenses de formation résultant de la possession d?un diplôme du secteur sanitaire et social.


        3) L?abandon du parcours :

        Si le candidat ne s?inscrit pas dans l?une des 2 options précédentes, il perd l?ensemble de ses acquis et doit recommencer le parcours dans sa totalité, s?il souhaite de nouveau obtenir un diplôme.

    C - Aucune validation

    Le candidat reste dans le délai de 3 ans attribué depuis la date de notification de la décision de recevabilité pour déposer un nouveau livret 2 et passer devant un autre jury.

     

     

     


    votre commentaire
  •  1) Etape de la recevabilité : Livret 1

    Le candidat doit compléter le livret 1 et fournir l?ensemble des pièces justifiant de ses activités en rapport avec le diplôme (attestation employeur, bulletins de salaire, relevé de carrière).

    Le livret 1 permet à l?autorité administrative de vérifier la recevabilité de la demande. La décision de recevabilité ou d?irrecevabilité est notifiée au candidat par le DRJSCS dans un délai de deux à trois mois suivant la réception du livret 1 complet.

    Le candidat peut faire un seul dépôt de livret 1 par diplôme et pour au maximum 3 diplômes différents par année civile.


        2) Etape de l'évaluation des acquis : Livret 2

     

    Le candidat dont la demande a fait l?objet d?une décision de recevabilité favorable reçoit le livret 2 accompagné de la dite décision. La recevabilité est acquise pour 3 ansà compter de la date de notification de la décision (arrêté du 04 juillet 2007). Le candidat doit déposer son livret 2 pendant ce délai de validité de 3 ans.

     

    Le livret 2 est le principal élément d?évaluation des compétences et constitue la base de la décision du jury statuant sur la délivrance du diplôme.

     


        3) Etape de l'entretien avec le jury

     

    L?entretien entre le candidat et le jury sur la base du livret 2 est systématisé pour tous les diplômes ou certificats du champ sanitaire et social. L?entretien permet au candidat d?apporter des informations complémentaires à celles qu?il a fournies dans son dossier et d?en expliciter certaines. La durée de cet entretien est d?une heure maximum.

     


        4) Délivrance du diplôme, validation partielle ou aucune validation

     

    A l?issue de l?entretien, le jury plénier de délivrance du diplôme va statuer pour attribuer :  

     

    ·      Une validation totale =>délivrance du diplôme :le diplôme obtenu par la VAE a la même valeur juridique que celui obtenu par la formation initiale. Aucune mention « obtenu par VAE » n?est apposée sur le diplôme.

    ·      Une validation partielle => si le candidat valide au moins une unité ou un domaine de compétence, il dispose d?un délai de 5 ansà compter de la date de la première notification de la décision de jury pour terminer le parcours soit par un nouveau dépôt de livret 2 soit par la formation (parcours mixte).

    ·      Aucune validation => le candidat reste dans le délai de 3 ans attribué depuis la date de notification de la décision de recevabilité pour déposer un nouveau livret 2.

     

    La décision du jury est notifiée au candidat par courrier, dans les semaines suivant la tenue du jury plénier.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique