• Le jeu de construction

     

    article issu de : http://naitreetgrandir.com/

    Les jeux de construction

    Les jeux de construction sont très riches en apprentissages et permettent à l’enfant de faire de multiples découvertes. Au début, l’enfant prend plaisir à empiler les blocs le plus haut possible, mais aussi à les faire tomber.

    L’enfant réussit d’abord à faire tomber une tour avant de pouvoir en construire une lui-même. La démolition peut être vue comme un jeu d’exercice de pouvoir : même s’il a du mal à construire la tour, il peut la détruire avec facilité. Il affirme ainsi sa domination sur des matériaux qu’il a de la difficulté à maîtriser.

    Quels cubes et à quel âge?

    Dès l’âge de 1 an, l’enfant peut s’amuser avec des cubes de bois. Au début, il est capable d’empiler 2 cubes l’un sur l’autre. Vers 2 ans, il peut en empiler 6 ou 7 et vers 3 ans, 9 ou 10. Par la suite, il aligne 3 ou 4 cubes pour faire un train, par exemple.

    Vers 18 mois à 2 ans, en plus des cubes de bois, l’enfant commence à s’intéresser aux gros blocs de plastique (de type Mega Bloks) qu’il tente d’imbriquer les uns dans les autres. Il aime aussi les cubes gigognes qui s’emboîtent les uns dans les autres et qui lui permettent d’expérimenter la notion de grosseur. Vers 2 ans ou 3 ans, il les retourne et les empile en allant du plus gros au plus petit pour faire une tour.

    Ensuite, l’enfant prend plaisir à jouer avec de petites briques de type Lego pour en faire des personnages, un mur, une maison… Les jeux de construction deviennent de plus en plus complexes et de plus en plus variés.

    De nombreux apprentissages

    Grâce aux jeux de construction, l’enfant développe :

    • ses habiletés motrices : il doit coordonner ses gestes pour empiler ou imbriquer les cubes et devient ainsi plus habile de ses mains;
    Pour réduire les risques d’étouffement, ne donnez pas de petites briques à un enfant de moins de 3 ans. Assurez-vous aussi qu’il n’a pas accès aux briques d’un enfant plus vieux.
    • sa compréhension des relations qui existent entre les objets dans l’espace : l’enfant assimile peu à peu des notions spatiales (dessus, dessous, devant, derrière…) à mesure qu’il manipule les pièces. Ainsi, il observe que les roues vont « sous » la voiture et que la porte se trouve sur la façade « avant » de la maison. Ces notions lui seront utiles lorsqu’il apprendra à écrire (ex. : l’accent aigu va « sur » le « e »; pour tracer un « p », le trait est vers le bas et pour un « b », vers le haut);
    • sa patience, sa réflexion et son sens de l’observation : pour réaliser un assemblage précis, par exemple, l’enfant doit planifier les étapes de sa construction. Il doit prévoir ce qui se produit avant telle chose et ce qui se produit après. Il comprend ainsi que les murs doivent être placés avant de poser le toit de la maison. Cette capacité d’établir un ordre dans ce qu’il fait sera importante lors de l’apprentissage de la lecture et des mathématiques;
    • sa créativité, en particulier avec les ensembles de cubes sans thématique.
    Avec ou sans modèles?
    Il existe des jeux de construction avec modèles et d’autre sans modèles. Aucun n’est meilleur que l’autre, ces 2 types de jeux développent simplement des habiletés différentes chez l’enfant. Lorsque l’enfant doit suivre un modèle, il apprend à planifier sa construction et à suivre des étapes dans un ordre logique. Pour leur part, les jeux qui n’offrent pas de modèles précis sont ceux qui développent le plus la créativité.

     

    Naitre et grandir.com

    Adaptation web : Équipe Naître et grandir
    Recherche et rédaction : Francine Ferland, ergothérapeute
    Avril 2013


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter