• Le doudou, votre bébé et la crèche !

    article issu de : https://blog.maplaceencreche.com

    Le doudou, votre bébé et la crèche !

    Le doudou tient une place très particulière auprès des petits : il les aide à mieux vivre séparations et transitions et fait notamment le lien entre la maison et la crèche. Voilà pourquoi on peut friser le drame quand on le perd ou l’oublie !

    Le doudou c’est un ours, un lapin, un chien en peluche… ou un bout de tissu de préférence bien mâchouillé et un peu sale… En général c’est le bébé qui choisit. Vous avez beau, pour faire plaisir à Mamie Jeanne, essayer de lui fourguer le petit chat en peluche qu’elle a choisi avec amour, il est tout à fait possible que votre Lucien jette son dévolu sur la tortue multicolore que votre collègue de bureau lui a offerte. C’est comme ça, vous n’avez aucun pouvoir sur le choix « définitif » du doudou !

    Un peu de théorie : quelle est la fonction du doudou ? C’est Donald Winnicott, pédiatre-psychiatre-psychanalyste britannique qui, dans les années 50, a mis en lumière la fonction d’objet transitionnel. Il a expliqué que cet objet — le doudou en l’occurrence — permettait à l’enfant de faire le pont entre sa relation « primitive » au sein maternel, et le monde extérieur. En clair : l’objet transitionnel sert à rassurer le bébé lorsque ses parents, et notamment sa mère, ne sont pas là.

    Certains enfants n’ont pas de doudou …. Et ce n’est pas grave ! Ils n’ont juste pas besoin de cet objet pour se rassurer ou se sentir en sécurité. Donc pas panique si votre petite Elodie n’a pas de préférence pour une de ces peluches.

    Doudous bienvenus à la crèche ! Vu le rôle et la fonction du doudou, il est normal qu’il soit non seulement accepté à la crèche, mais en plus souhaité ! Lors de l’inscription on a du vous le dire : n’oubliez pas le doudou cela aidera à l’adaptation de votre bébé. Pendant longtemps dans les crèches, on accueillait l’enfant et le doudou, on rangeait soigneusement le koala ou l’éléphant dans le casier de son propriétaire et on ne le sortait qu’au moment de la sieste. Aujourd’hui la plupart des établissements mettent le doudou « en libre-service ». L’enfant le prend quand il en ressent le besoin. Dns les moments de fatigue, de chagrin ou de vague à l’âme. Et pour aller faire la sieste.

    Faut-il plusieurs « doudous » ? Vu sa fonction on aurait tendance à répondre non. Et pourtant certaines crèches demandent un doudou spécifique pour la crèche : l’enfant le trouve à son arrivée mais l’y laisse quand il repart chez lui. Motif invoqué : moins de risques de pertes, d’oublis, donc de drames. Certains parents achètent le même doudou en plusieurs exemplaires … petit subterfuge qui finalement là aussi va à l’encontre du doudou tel que le concevait Winnicott : l’odeur de la maman et de la maison est l’un de ses attributs. Il faut par mesure d’hygiène laver le doudou, mais pas trop souvent et toujours prévenir l’enfant. Néanmoins, en cas de perte définitive de l’original, c’est une solution appréciable. Ce qu’il faut éviter : avoir plusieurs doudous identiques en circulation en même temps !

    Un doudou pour la vie ? Quand va-t-il lâcher son doudou ? La question inquiète parfois les parents (pas autant que celle de l’abandon de la tétine mais presque …). L’enfant peut garder son doudou longtemps (voyez certains ados), mais il n’en usera qu’avec modération : pour s’endormir, en cas de très très gros chagrin


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter